Affiche Web 25 01 2020 Affiche Web 25 01 2020

Manifestation contre l'extension du port
le samedi 25/01/2020 à 10h30
à Port-la-Nouvelle

Exigeons un moratoire immédiat sur les travaux qui débutent

Ce moratoire permettra de redéfinir le projet et de choisir enfin les meilleures solutions écologiques, économiques et financières pour  la construction des sept éoliennes expérimentales.



Affiche téléchargeable au bas de cet article ainsi que la lettre réponse à Carole Delga, présidente de la région Occitanie, favorable à ce projet démesuré.

Ci-dessous, une courte vidéo explicative sur l'impact environnemental de ce projet, suivie de la réaction du collectif à Carole Delga.

 

Carole Delga, présidente de notre région, après deux mois d’un silence assourdissant, a fini par répondre à notre lettre ouverte demandant un moratoire sur les travaux engagés pour l’extension du port de commerce de Port la Nouvelle. Nous lui avons répondu en lui rappelant les raisons fondamentales de notre opposition à ce projet pharaonique qui met en danger les lagunes de Bages-Sigean et qui jette par les fenêtres plusieurs centaines de millions d’Euros d’argent public. Tout ceci pour un projet portuaire vide de sens. Projet qui avance masqué derrière le projet de construction de sept éoliennes expérimentales qui ne nécessite en rien l’extension portuaire déraisonnable dont les travaux débutent. Nos positions sont les suivantes :

- Oui, Port la Nouvelle peut devenir un « spot » d’excellence en matière de transition écologique et énergétique par le développement de l’éolien flottant, de la production d’hydrogène, des bateaux du futur, du recyclage des bateaux de plaisance…

- Mais l’encouragement actif à la croissance des  importations d’hydrocarbures, d’agrocarburants, et des exportations de blé dur doit cesser. Cette position s’appuie sur deux modèles économiques périmés et en déclin rapide : l’agriculture intensive et exportatrice et le « toujours plus » d’importation d’hydrocarbures.  Au nom de l’indispensable transition écologique,  la promotion de ces deux modèles est  absurde et toxique.

Le projet de « grand port » doit être abandonné.

- Au plan de l’éolien flottant,  selon les plans actuels, en 2022, 10 éoliennes expérimentales seront installées au large de Leucate / Barcares, Gruissan / Port la Nouvelle et Fos sur Mer pour un total de production de 78 MW.

Une nouvelle tranche de 250 MW sera réalisée à horizon 2030 / 2032. Ses choix technologiques et contraintes de fabrication ne seront connus  que dans quelques années, à l’issue de la phase expérimentale en cours.

Le projet pharaonique de la région prévoit de réaliser tout de suite un très vaste enclos portuaire bordé par plus de 3km de digues inamovibles en mer. Il rigidifie définitivement la géométrie du « grand port » sans connaître son adaptation aux contraintes techniques des futurs parcs éoliens d’exploitation.

Notre demande de moratoire vise donc à étudier une solution beaucoup plus économique et adaptative se limitant à réaliser tout de suite un espace dimensionné et adaptatif  pour satisfaire exclusivement à la construction des 7 éoliennes expérimentales.

Depuis des mois les services régionaux refusent d’étudier cette trajectoire adaptative et de « bon sens », alors que leurs propres études et timing de mise en œuvre montrent qu’elle est possible.

- Au plan de la transition écologique, il n’est plus acceptable en 2020 que des collectivités locales, engagent des projets de plusieurs centaines de millions d’Euros sans se préoccuper de chiffrer, avant toute décision,  leur bilan d’émission de gaz à effet de serre.

Le  bilan écologique de l’extraction et du charroi, sur des centaines de km, des 4.110.000 tonnes de matériaux de carrière, de la mise en œuvre des 530 000 t de béton n’a jamais été réalisé.

Des technologies et un dimensionnent de digues moins consommateurs en matière de gaz à effet de serre (digues flottantes, digues à caissons…) doivent être étudiées et comparées avec la solution que la région a retenue : plus de trois kilomètres de digues fixes et inamovibles.

Par ailleurs, malgré toutes les allégations des services régionaux, le taux de renouvellement des eaux des lagunes de Bages et Sigean n’a pas été étudié et le risque écologique induit est évident.

- Au plan financier le projet est un gouffre à la dérive : déjà 55 M€  de surcoût par rapport aux estimations initiales concernant la construction des digues !!  L’exploitation portuaire future sera sûrement largement déficitaire. Selon les plans de la région, les opérateurs privés bientôt engagés dans l’exploitation du port, engrangeront les profits et les finances publiques régionales seront lestées par les déficits à venir.

Et puis il y a l’intoxication et la propagande éhontée des élus régionaux qui clament à tout va leurs slogans ineptes et mensongers : « les 3000 emplois créés », « le port de la transition énergétique »….

Le grand port ne créera pas d’emploi pérenne, ce sont les activités futures dédiées à la transition énergétique qui en créeront. Elles le feront par dizaines ou par petites centaines d'emplois au plus. Le reste est mensonge. Nous soutenons ces activités mais elles n’ont rien à voir avec le projet de « grand port. ».

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Affiche Web 25-01-2020-.jpg)Affiche Web 25-01-2020-.jpg[Affiche de la manifestation du 25/01/2020]806 Ko16-01-2020 18:35
Télécharger ce fichier (Réponse à Mme la présidente 10-01-20.pdf)Réponse à Mme la présidente 10-01-20.pdf[Lettre réponse pour la présidente de la région Occitanie]42 Ko16-01-2020 18:36

Une enquête publique ouverte du 19 novembre au 18 décembre 2019 concernant la modification du Plan d'Exposition au Bruit (PEB) de l'aérodrome avant l'extension de la zone industrielle du côté de Gaujac est en cours. Seules 3 communes sont concernées par ce PEB bien que les nuisances de l'aérodrome soient plus larges.

Les docs du PEB sont sur le site de la prefecture ici :http://www.aude.gouv.fr/revision-du-plan-d-exposition-au-bruit-peb-de-l-a10931.html

N'hésitez pas à faire part de vos remarques/observations ici : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Vous pouvez réagir par rapport au bruit deja existant et aux perpectives d'augmentation. En effet, certains jours le bruit engendré par les avions utilisant l'aérodrome peut être assez envahissant...

En guise d'éclairage (ou pas...), vous trouverez ci-dessous la réponse de l'aviation civile au courriel de Laurent Torregrosa (qui a aussi rédigé un rapport que vous pouvez télécharger au bas de cette page), vice-président de DDCM et conseiller municipal à Luc-sur-Orbieu qui demandait des éclaircissements :

Monsieur,

Par courriel du 07 novembre vous avez souhaité avoir des explications sur l'enquête publique qui va se dérouler du 19 novembre au 18 décembre 2019 relative à la révision du plan d'exposition au bruit de l'aérodrome de Lézignan-Corbières.

Tout d'abord, les publicités que vous avez dû lire sont parfaitement réglementaires et se situaient dans la partie "Annonces légales" de L'indépendant et de La Dépêche du Midi. Par ailleurs, les documents ne seront accessibles que pendant la période suscitée de l'enquête.

Le plan d'exposition au bruit (PEB) d'un aérodrome est codifié dans le code de l'urbanisme, article L112-3 à 17 et D112-1 à 17.

Le but d'un PEB n'est pas d'identifier le bruit suivant certaines zones mais d'éviter d'exposer de nouvelles populations aux nuisances sonores générées par l'activité d'un aérodrome. Pour cela il restreint le droit au sol (L112-10 code urbanisme). Ainsi, dans les zones définies par le plan d'exposition au bruit, l'extension de l'urbanisation et la création ou l'extension d'équipements publics sont interdites lorsqu'elles conduisent à exposer immédiatement ou à terme de nouvelles populations aux nuisances de bruit.

Il s'impose donc aux plans locaux d'urbanismes et autres schémas de cohérences territoriales (L112-4  et L112-6du code précité).

Pour ce qui concerne le projet cité en objet, il est donc normal, que seules les communes impactées par les courbes de ce PEB fassent parties de l'enquête publique. L'article L112-16 du code de l'urbanisme précise bien cela "commune concernée".

Par ailleurs, il n'existe pas de hauteur minimale de survol pour les appareils au départ ou à destination de l'aérodrome, pour toutes les phases d'atterrissage, de décollage et celles qu'y s'y rapportent.
Pour ce qui concerne les trajectoires, cet aérodrome n'accueille pas de trafic de nuit ou par mauvaises conditions météorologiques. Il n'y a donc aucune trajectoire d'imposée.

En termes de trafic prévu, ce PEB est réalisé conformément à la règlementation. Il prend en compte les prévisions de trafic, les infrastructures présentes et à venir ainsi que les trajectoires. Vous trouverez une note ci-jointe.
Permettez moi d'insister sur un point important quant aux prévisions de trafic, ce n'est pas un but à atteindre ni un chèque en blanc pour l'exploitant. Cela ne sert qu'à éviter d'exposer de nouvelles populations aux nuisances sonores générées par l'activité d'un aérodrome

En espérant avoir répondu à vos attentes je vous précise que l'enquête publique n'étant pas ouverte, votre courriel ne sera pas pris en compte dans le cadre de celle-ci.

Sincères salutations

Léon DAL MASO
Subdivision Développement Durable
Tel : +33(0)567 229 126 FAX : +33(0)567 229 101
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Arrete Pref ouverture EA rev. PEB 21.pdf)Arrete Pref ouverture EA rev. PEB 21.pdf[ ]1357 Ko01-12-2019 16:21
Télécharger ce fichier (Avis EA Rev PEB -40.pdf)Avis EA Rev PEB -40.pdf[ ]529 Ko01-12-2019 16:21
Télécharger ce fichier (enqu-pub_peb_lfmz.pdf)enqu-pub_peb_lfmz.pdf[ ]1547 Ko01-12-2019 16:21
Télécharger ce fichier (Hypothèses à prendre en compte pour la mise en révision.pdf)Hypothèses à prendre en compte pour la mise en révision.pdf[ ]429 Ko01-12-2019 16:21
Télécharger ce fichier (projet_peb_enq-pub.pdf)projet_peb_enq-pub.pdf[ ]7110 Ko01-12-2019 16:34
Télécharger ce fichier (Rapp Laurent - Enquete PEB Aerodrome Lezignan Lt 2019 12 4.pdf)Rapp Laurent - Enquete PEB Aerodrome Lezignan Lt 2019 12 4.pdf[ ]180 Ko08-12-2019 09:32

Pour info, l'association TCNA (Transparence des Canaux de la NArbonaise) tiendra sa prochaine assemblée générale le samedi 30/11 au Palais du Travail à 14h. Au programme présentation de sa prochaine requête contre l'incinérateur d'ORANO. Les dirigeants comptent sur une mobilisation massive afin de donner un signal fort !!!
Voir cet article du 18/11 sur l'Indépendant : https://www.lindependant.fr/2019/11/18/orano-malvesi-tcna-sattaque-a-letat-et-appelle-les-narbonnais-a-la-mobilisation,8548255.php (article photocopié disponible en téléchargement ci-dessous pour les membres de l'assoc).

 

 Pour covoiturer suivre ce lien : https://framadate.ddcm11.org/marche-climat-narbonne .

Sauver le climat ici et maintenant - COP 25

 

Le collectif Alternatiba Narbonne organise

 

Dimanche 8 décembre de 11h à 12h

 

Place des 4 fontaines - Narbonne

 

« Alors que la vingt-cinquième conférence mondiale pour le climat se tient à Madrid, nous vous invitons à Narbonne pour agir contre les projets locaux climaticides.
On pense aux projets de traitement des déchets et de fabrication d'oxyde d'uranium sur le site nucléaire de Malvézy. On pense aussi au quartier pour touristes privilégiés qui se construit dans la Clape. Et à d'autres projets encore, qui à l'instar du quartier de La Sagne à Gruissan, vont accroître l'artificialisation des terre arables et des espaces naturels dans une région déjà si soumise aux inondations.
On veut mettre particulièrement l'accent sur l'extension du port de Port-La-Nouvelle et on vous invite à venir avec un gilet de sauvetage sur vous ! »

Balance ton port

 

 

Grand port inutile

Le collectif  "balancetonport" qui s'oppose à l'extension du port de Port la Nouvelle vient d'écrire une lettre ouverte à Carole Delga, présidente de la région Occitanie, et de rendre public un document d'analyse critique très détaillé,  absolument accablant pour ce projet.

Au plan environnemental, il met gravement en danger les lagunes de Bages et de Sigean, son implantation (qui inclut le chenal entre les étangs et la mer) est une aberration. Il s'appuie sur des augmentations de trafic portuaires totalement farfelues : doublement des importations pétrolières et augmentation des exportations de céréales alors que ces deux trafics sont en réduction sensible et le resteront. Enfin il prévoit d'héberger une partie de la construction des 8 éoliennes flottantes expérimentales en méditerrannée, projet qui ne nécessite en rien la construction pharaonique du grand port.

L'investissement est colossal (380 millions € sans aucun cofinancement national, européen ou privé). Alors que les travaux commencent à peine les dérives budgétaires sont déjà importantes (plus de 50 millions €)...Ces centaines de millions d'argent public jetés par les fenêtres sont une honte et un scandale pour notre région.

La lettre ouverte à Carole Delga a été signée par de nombreuses personnalités politiques, associatives, écologistes au plan national. Elle demande un moratoire immédiat sur les travaux, l'abandon du projet portuaire et une adaptation a minima des infrastructures portuaires actuelles pour le développement du projet éolien.

 

Réunion d’information le jeudi 7 novembre 18h30 à Narbonne

Palais du travail - salle Lacroix

 

Lien vers le dossier : Analyse critique_Extension du port de Port la Nouvelle_V1

Lien vers la Lettre ouverte à Carole Delga : Lettre ouverte à Carole Delga